Femme post it avec surcharge mentale

Combien de fois avons-nous ressenti, Delphine et moi, ce syndrome de l’imposteur ? Je ne saurais compter ! Par contre, il nous en apprend beaucoup sur nous-même. « Tu n’es pas à ta place », « ce n’est pas le bon chemin », « On ne va pas y arriver ».

Selon une étude publiée dans la revue scientifique Journal of Behavioral Science et relayée par Forbes, 70% de la population mondiale douterait au moins une fois dans sa vie de la légitimité de leurs succès.

Forbes
Femme pensive, syndrome de l'imposteur chez la femme entrepreneure

Alors, certes, lorsque l’on voit qu’au début de notre collaboration, nous avions à peine 200€ en poche, il y avait de quoi baisser les bras. On aurait pu. Parce que ce syndrome de l’imposteur frappe à la porte un peu trop souvent, quand on ne s’y attend pas forcément. Il nous fait douter, tout remettre en questions.

Le syndrome de l’imposteur se base sur un ensemble de croyances erronées qu’il faut remettre en question pour essayer de travailler sur un système de pensées plus juste et surtout plus favorable au bien-être, indique Johanna Rozenblum, psychologue

Le syndrome de l’imposteur est un fléau pour l’entrepreneur, qui au lieu de se laisser porter par sa créativité et de se faire confiance, met à mal son mindset.

Le syndrome de l’imposteur : Madame perfectionniste

Homme ou femme, toutes catégories professionnelles confondues, on retrouve cet état psychique. On le reconnaît notamment grâce à ce perfectionnisme qui nous pousse à nous dépasser, à se surinvestir, à trop en faire et à pousser nos limites, parfois au-delà du raisonnable. Le perfectionniste est un exigent perpétuel.

Femme post it avec surcharge mentale

Une faible estime

« C’est parce que j’ai travaillé dur que j’ai réussi », « Il ne faut pas exagérer, ce n’était pas si difficile à réaliser ». Tant de phrases que l’on peut entendre dans dans la bouche d’une femme entrepreneure en proie au syndrome de l’imposteur. Lorsqu’il pointe son nez, on peut parler de faible estime de soi, même si c’est de courte durée. Parce qu’on ne reconnait pas notre valeur, nos compétences, nos capacités, qui elles, sont innées.

Syndrome de l’autodictacte

… ou l’autre nom de ce syndrome. Intéressant, non ?

Lorsque je me suis renseignée sur le sujet, cela m’a fait tilt ! Avec Delphine, lorsque le syndrome de l’imposteur pointe son museau sur notre bureau, on a tendance à se rappeler toutes nos formations et nos diplômes. Parce que c’est bien en autodictactes que l’on a commencé toutes les deux. On a cette habitude de rejeter nos succès, comme si cela n’était jamais assez bien, jamais assez bon, jamais assez je-ne-sais-pas-quoi. Parce qu’en réalité, il n’y a que nous que ça gêne ! Ahah !

Vous êtes nombreux à nous dire que nos contenus sont de qualité, et nous vous en remercions. Heureusement que vous êtes là !

On a cette envie folle de vouloir toujours pousser plus loin. Mais est-ce juste à cause de ce syndrome ? Il faudrait creuser sans doute, parce que derrière cette envie, il y a aussi deux créatives, un peu fofolles, qui aiment voir le monde avec des paillettes et on reste persuadées qu’il n’y en a jamais assez ! Alors oui, on est sans doute un brin excessives, mais pour honnête, je crois qu’on adore ça !

D’ailleurs, si tu as envie d’en apprendre plus sur nous, tu visiter cette page.

Femme pensive, syndrome de l'imposteur chez la femme entrepreneure

Soyons optimistes avec le syndrome de l’imposteur !

Je suis persuadée que ce petit syndrome (tu as vu, j’ai dit « petit », c’est bon signe !) peut être une bonne chose, finalement. Tant qu’il ne prend pas trop d’espace et ne nous fait pas abandonner. Cette sensation d’imposture amène une remise en question, et en ça, je trouve ça très sain. Se remettre en question, c’est faire le tri sur ce qui fonctionne dans ton business et ce qui ne fonctionne pas. C’est aller de l’avant, trouver de nouvelles idées, savoir lâcher ce qui n’est plus pour construire la suite.

Ce mini syndrome amène aussi son lot de projets en tout genre. Tout n’est pas à développer, mais en ça, la vie est riche et non routinière. La multipotentialité a du bon, tu ne trouves pas ?

Des questions à te poser

Cite au moins une chose pour laquelle tu as du talent.

De quoi es-tu super fière ?

Quelle est ta plus grande réussite ?

Et chez toi, il se manifeste comment ce syndrome de l’imposteur ?

A propos de nous

Guidées par notre créativité, nous sommes passionnées et multi-potentielles. Notre force, c'est l'écoute et l'authenticité. Nous sommes thérapeutes depuis 15 ans, designers, mamans, épouses, kiffant les converses et les balades en forêt ! 

Suis-nous

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Tu veux en savoir plus sur comment illuminer ta com' ?

>
Ne rate pas notre promo de lancement pour 

BOOST 

30 JOURS POUR BOOSTER TA COM' ET FAIRE (RE)DÉCOLLER TON ACTIVITÉ !

06
Days
:
 
15
Hours
:
 
51
Minutes
:
 
21
Seconds

You missed out!